Brioche au beurre

Brioche aux pépites de chocolat et à l’écorce d’orange confite 
Est-ce que brioche au beurre est un pléonasme ? C’est en tout cas une douce allitération par laquelle on se laisse volontiers bercer. Dans cette recette, il y en a du beurre. Et c’est ça qui fait qu’elle a une mie si filante. Après avoir essayé de nombreuses variantes de proportions beurre/oeuf/farine, je crois cette équation est THE ONE. Je la prépare la veille pour ne plus avoir qu’à la faire lever 1h-1h30 le dimanche matin (et oui pas d’excuse vous avez juste le temps d’aller courir). J’ai renoncé à la brioche pour le petit-déj, pas la force d’affronter le pâton a jeun, mais bien chaude pour le brunch c’est parfait.
Pour 12 petites brioches ou 2 grosses (recette librement inspirée de celle de Gracianne:                                         
  • 350 gr. de farine
  • 200 gr. de beurre demi-sel froid, découpé en dés
  • 3 oeufs (+  2 jaunes: l’un pour la pâte, le deuxième pour la dorure)
  • 5 cl de lait tiède (+ 1 cs. pour la dorure)
  • 40 gr. de sucre en poudre
  • 20 gr. de levure de boulanger fraîche
  • selon les envies: 1 grosse poignée de pépites de chocolat noir, 1 cs d’eau de fleur d’oranger, des écorces d’orange confite…)

Le samedi (non, en semaine ça ne marche pas) :

  • Préparer tous les ingrédients. Peser et placer la farine dans un grand saladier. Délayer la levure dans le lait tiède. Faire deux puits dans la farine. Dans le premier, placer la levure/lait, dans le second, le sucre.
  • A l’aide d’une cuillère en bois, incorporer progressivement les ingrédients à la farine en évitant toutefois qu’ils entrent en contact (la levure n’aime pas le sucre). Incorporer ensuite les oeufs, un à un du côté farine/sucre puis continuer à mélanger jusqu’à ce que l’ensemble soit homogène.
  • A l’aide d’un mixer (embouts pétrissage = ceux en spirale qui ne servent d’habitude à rien), incorporer ensuite progressivement les dés de beurre puis continuer de pétrir la pâte pendant 10 min. Elle doit se détacher des bords du saladier.
  • Placer la pâte dans une étuve, recouvrir d’un linge et laisser lever pendant 2h dans un endroit chaud.
  • Étaler la pâte, la dégazer en appuyant dessus avec les paumes de mains. Filmer au contact. Placer au réfrigérateur pour le nuit. Avant de se coucher, vérifier que la pâte n’a pas lever de nouveau au frigo. Si besoin, la dégazer de nouveau.

Le dimanche :

  • Le lendemain sortir la pâte du réfrigérateur. La découper en 12 morceaux de 50 gr env. chacun. Ajouter sur chacun une poignée de garniture (pépites de chocolat…). Replier le morceau sur lui même et le rouler avec la paume de la main jusqu’à former une boule
  • Placer les boules dans des moules légèrement beurrés. Laisser lever env. 1h30 au chaud (au four, si vous pouvez le régler sur 30/40°, sur le radiateur, faites lui une bouillotte…) et à l’abris des courants d’air. La pâte doit doubler de volume.
  • Battre un jaune d’oeuf avec 1 cs de lait. Dorer les brioche à l’aide d’un pinceau.
  • Préchauffer le four à 200°. Enfourner les brioches 10 min. Puis baisser à 170° et prolonger la cuisson de 5min. Couvrir si la brioche dore trop rapidement.

NB: Le lait tiède, ça veut dire quoi ? longtemps source de plus grande angoisse pour moi que celle de la frontière entre le bien et mal, j’ai fini par situer la limite entre le chaud et le froid à 15 sec. au micro-onde. Si c’est trop froid la levure ne se développe pas (jamais testé mais lu partout) et si c’est  trop chaud, la levure meurt (déjà testé et c’est énervant)